Category Archives for Nootropiques

bacopa

Bacopa monnieri : Effet prouvé sur le cerveau ?

Le Bacopa monnieri

Plante médicinale aux multiples vertus, le Bacopa monnieri a toujours été exploité en médecine ayurvédique pour soigner les troubles de la mémoire. Les effets de la plante vont plus loin en ciblant diverses zones du cerveau pour améliorer les facultés cognitives des personnes traitées, ce qui en fait un excellent stimulant cérébral. Et si vous en avez assez d’avaler des comprimés, sachez que le Bacopa monnieri est aussi disponible sous forme d’extraits, d’huiles essentielles, de poudres, de décoctions ou de sirops. Explications.

Qu’est-ce que le Bacopa monnieri ?

Sous le nom scientifique Bacopa monnieri, la plante vivace et rampante venant de l’Inde et de l’Asie du Sud-est est classée dans la famille des scrophulariacées (Scrophulariaceae). Mais ses noms les plus familiers sont le bacopa, l’hysope d’eau, le brahmi ou l’Indian water hyssop. Il s’agit donc d’une plante des marécages habituellement utilisée dans la médecine traditionnelle indienne ou ayurvédique pour traiter tous les maux liés au cerveau, que ce soit l’épilepsie, les troubles de l’anxiété, les manques d’attention et les dépressions nerveuses. En hindouisme, le brahmi tient son nom de Brahma, indiquant tous les troubles mentaux, d’autant plus que les adeptes de cette religion croient que l’activité créatrice émerge du cerveau. Comme les effets du Bacopa monnieri ont été prouvés au fil du temps, les autorités médicales indiennes le reconnaissent aujourd’hui comme un véritable remède naturel pour les troubles mentaux comme l’épilepsie.

La préparation traditionnelle du Bacopa monnieri

Pour extraire la substance contenue dans le Bacopa monnieri, la méthode traditionnelle consiste à sélectionner les feuilles et les tiges de la plante, avant de les sécher et les moudre, ou encore les laisser tels quels pour les presser et en récupérer le jus. Reconnaissable à son goût amer, le Bacopa monnieri est toujours incorporé dans des recettes très sucrées, comme les sirops, les pâtes à tartiner et les jus de fruits.

Les recherches scientifiques

D’après les résultats de recherches cliniques, les substances actives de Bacopa monnieri sont les bacosides A et B, et les extraits vendus sous forme de poudres, de gélules ou de comprimés sécables en contiennent entre 20 à 55 %. Parmi les principes actifs de la plante, l’on cite des flavonoïdes (apigénine, lutéoline, cucurbitacine, jujubogénine, phosphore, calcium, acide ascorbique, fer, alcaloïdes, saponines triterpénoïdes), mais surtout des bacosides A et B qui interviennent dans l’hippocampe pour améliorer la synthèse protéique et induire une meilleure mémorisation sur le long terme. Dans le cortex frontal et l’hippocampe, ces substances libèrent des antioxydants et agissent sur la transmission nerveuse.

D’autres recherches effectuées sur des rats ont permis de prouver que le Bacopa avait des effets sur la plasticité cérébrale, tandis que d’autres font part de résultats probants sur l’efficacité synaptique.

Le Bacopa monnieri pour stimuler le cerveau

Augmenter ses capacités cognitives avec une substance douce et naturelle, c’est le pari tenu avec le Bacopa monnieri. Pour sélectionner les compléments alimentaires qui en contiennent, référez-vous aux produits reconnus comme des bacosides. Parmi les effets du Bacopa monnieri attendus sur le cerveau, l’on cite entre autres ses actions neuroprotectrices et ses effets sur la mémoire et les facultés cognitives. Les troubles de l’humeur ou de la cognition comme l’anxiété et la dépression peuvent également être pris en charge avec cette plante.

Des vertus antioxydantes et anti-inflammatoires

Parce que la feuille de Bacopa monnieri contient principalement des antioxydants, elle contribue à améliorer l’espérance de vie des neurones de l’hippocampe, la région du cerveau responsable de la mémoire à long terme. Ce qui en fait un bon remède contre le stress oxydatif. D’après une étude de 2017 faite par l’université du Montana, États-Unis, les boissons, préparations et suppléments contenant du Bacopa monnieri avaient la capacité d’inhiber, in vitro, la création de cytokines pro-inflammatoires (TNF-α et IL-6) liées à des cellules microgliales activées, ce qui permet donc de confirmer que la plante a des vertus anti-inflammatoires.

Le Bacopa pour soigner la dépression

Une édition de 2017 de l’ouvrage Psychiatry Investigation a rapporté les résultats de recherches sur des rats dépressifs soignés avec une dose quotidienne de 80 mg/kg. Aux termes d’un traitement de 28 jours, les chercheurs ont constaté que les niveaux de BDNF dans l’hippocampe des rats ont été améliorés, ce qui a permis de confirmer que la plante contribuait accroitre les neurones et à les maintenir en vie. D’autres études ont obtenu des effets bénéfiques sur des sujets atteints de la maladie de Parkinson.

Le Bacopa pour mémoriser et améliorer les capacités cognitives

Vous souffrez de trous et de pertes de mémoire ? Le Bacopa monnieri, sous sa forme de BacoMind est le traitement qu’il vous faut. C’est un extrait naturel standardisé de la plante qui agit au niveau du cerveau pour cibler les enzymes Catéchol-O-méthyl transférase (COMT) et Prolyl endopeptidase (PEP). Si l’enzyme COMT module la mémorisation et gère le métabolisme de la dopamine, cela aurait un impact positif sur la capacité de mémorisation. Pour ce qui est de l’enzyme PEP, elle fonctionne comme un neuropeptidase et prévient le déclin cognitif lié au stress, aux émotions et aux échanges sociaux, améliorant ainsi les capacités cognitives.

Le Bacopa monnieri comme neuroprotecteur

Parce que le Bacopa monnieri contient de la bacoside A, une saponine triterpène, il fonctionne comme un agent neuroprotecteur qui intervient pour prévenir l’apoptose ou la mort des cellules neuronales liée aux fumées des cigarettes. Si cette plante fascine autant les scientifiques, c’est que ses effets ont été confirmés depuis des millénaires. L’on rapporte aujourd’hui que le Bacopa protège le cerveau et aide à le stimuler pour que vous puissiez mieux vous mémoriser, augmenter vos capacités d’apprentissage, et retarder les maladies dégénératives, la maladie d’Alzheimer et la démence sénile. Parce que le Bacopa monnieri agit également sur la microcirculation sanguine du cerveau, il contribue à améliorer et à maintenir les capacités cérébrales.

Les autres actions du Bacopa monnieri dans l’organisme

Très utilisée en phytothérapie et en médecine ayurvédique, le Bacopa monnieri soigne le cerveau, mais également d’autres organes du corps humain, à savoir le système digestif pour les indigestions, la constipation, la flatulence et l’ulcère, ou encore les troubles sexuels comme la stérilité, l’impuissance ou l’éjaculation précoce. La plante est aussi indiquée pour calmer les douleurs articulaires, limiter la formation de pellicules sur le cuir chevelu et lutter contre la chute de cheveux. L’on utilise aussi le Bacopa pour améliorer la qualité du sommeil. Dans certains pays comme Cuba, la plante est utilisée comme diurétique et purgative.

Bacopa monnieri : dosage et contre indication

Que vous optiez pour les gélules, la poudre, ou l’huile de Bacopa monnieri, sachez que la dose quotidienne thérapeutique est de 300 mg d’extrait par jour, à répartir en 1 ou 3 prises.

Chez les enfants diagnostiqués TDAH (troubles du déficit de l’attention chez l’enfant) qui ont du mal à se concentrer ou qui ont des soucis d’hyperkinésie, le bacopa est utilisé pour augmenter les capacités d’apprentissage.

Pour une personne jeune et en parfaite condition physique, les effets sur la mémoire seront au summum après un traitement de 90 jours. Si vous souhaitez donc obtenir de bons résultats pour vos examens, prenez vos doses de Bacopa monnieri à l’avance, soit 2 à 3 mois avant les épreuves, puis renouvelez la prise durant les périodes de révision générale.

Chez les seniors, le remède est utilisé pour booster la mémoire et améliorer la capacité à trier les informations utiles et superflues, prévenir la maladie d’Alzheimer en cas d’antécédents familiaux, tout en réduisant les symptômes chez un patient déjà atteint.

Par contre, si vous prenez d’autres médicaments comme les neuroleptiques (la phénothiazine), vous devez en parler à votre médecin, car la plante risque d’en augmenter les effets. Si les remèdes à base de cette plante sont bien tolérés, tant par les enfants que par les adultes, les femmes enceintes et allaitantes ne doivent pas en consommer pour éviter tout risque d’exposition du fœtus. Vous devez également arrêter le traitement à base de bacopa si vous souffrez de congestions intestinales, de difficulté à uriner ou d’emphysème. Comme toute autre plante médicinale, le bacopa peut engendrer des effets secondaires, dont les plus rapportés sont la sécheresse buccale, la fatigue et les nausées.

Pour mieux profiter des bienfaits du Bacopa monnieri, privilégiez les préparations standardisées dont la teneur en bacoside A et B a été normalisée. En agissant ainsi, vous limitez les risques de surdose, surtout si vous choisissez de faire des recettes faites maison à base d’huile essentielle ou d’extrait.

Où trouver du Bacopa monnieri ?

Plante vivace, le Bacopa monnieri apprécie le climat tropical et émerge des marécages des pays de l’Asie comme l’Inde, le Vietnam et la Chine. Si vous avez un étang ou un aquarium, vous pouvez très bien vous en procurer en magasin d’aquariophilie, à condition de bien tout mettre en œuvre pour que la plante vive dans un environnement stable, car elle ne supporte pas le froid. Pour créer les compléments alimentaires et les stimulants cérébraux à base de bacopa, les soigneurs traditionnels et les chercheurs utilisent essentiellement les parties aériennes de la plante, à savoir les feuilles, les fleurs et les tiges.

Pour acheter les formes stabilisées du Bacopa monnieri, les boutiques de médecine ayurvédique et de phytothérapie sont des références, mais vous pouvez aussi le faire en restant chez vous, en visitant le site de vente en ligne spécialisé dans les smart drugs, plus connus en tant que médicaments de l’intelligence.

noopept

Le Noopept : Le booster Cognitif Ultime ?

Le Noopept

Qu’il soit sous forme de médicament ou de complément alimentaire, le Noopept est considéré comme le plus puissant des nootropiques. C’est donc le traitement idéal pour booster les capacités cognitives, que vous ayez besoin de mémoriser, d’apprendre plus vite, d’arriver à parler plus facilement devant un public, ou encore de lutter contre les troubles de l’anxiété. Mais d’où vient le Noopept, que contient ce produit et comment agit-il au niveau du cerveau ?

Origines et classes thérapeutiques du Noopept

Le Noopept est un nootropique d’origine russe, lancé par le groupe industriel pharmaceutique JSC LEKKO dans les années 1990. Avec la formule GVS-111, N-phenylacetyl-L-prolylglycine ethyl ester, l’on est en présence d’un peptide breveté en Russie (brevet fédéral russe 2119496) et aux États-Unis (5 439 930) où il est reconnu comme complément alimentaire. Au niveau du cerveau, le Noopept agit comme une prodrogue ciblant le peptide endogène de la cycloprolyglycine. Il vise essentiellement l’hippocampe pour y améliorer la production de facteur de croissance nerveuse (NGF) et de facteur nootropique dérivé du cerveau (BDNF), ce qui contribue à faciliter l’apprentissage. Pour les patients souffrant de troubles cognitifs et de maladies dégénératives de type Alzheimer, le Noopept intervient pour réduire l’hyperphosphorylation des protéines Tau, ce qui permet de retarder le déclin cognitif.

Pour ce qui est des classements pharmacologiques, le Noopept est un neuroprotecteur nootropique, utilisé pour augmenter les capacités de mémorisation et d’apprentissage. Parmi les effets attendus, l’on parle d’une efficacité multipliée par 1000 si l’on compare cette molécule aux racétams. Ainsi, vous n’aurez besoin que d’une dose minimale de 10 mg par prise, tandis que la présentation sous forme de comprimé aide à placer le stimulant sous la langue, de sorte que les effets soient plus rapidement ressentis. Et si l’organisme a souvent tendance à s’adapter aux traitements et développer une tolérance, ce n’est pas le cas avec le Noopept dont les effets seront décuplés à chaque nouvelle prise, et ce, sans risque de dépendance. Et si vous optez pour une dose de 20 mg, 60 minutes suffisent pour avoir une dose de Noopept de13-33 µg par litre dans le sang pour les personnes en bonne santé physiques et il est facilement éliminé par les reins.

Comment le Noopept agit-il comme stimulant cérébral ?

Avec sa grande efficacité et son action rapide sur le cerveau, le Noopept est un excellent stimulant cérébral qui agit pour améliorer la cognition mentale tout en protégeant les neurones. Pour vous aider à mieux comprendre, sachez que cette molécule agit comme le piracétam, mais avec un effet multiplié par 1000. Lorsqu’il est utilisé comme calmant, le Noopept devient un remède efficace contre les troubles cognitifs, les lésions cérébrales survenues suite à un traumatisme, le déclin cognitif chez les seniors, ou encore les cas d’insuffisance vasculaire cérébrale.

Lorsqu’il est administré dans l’organisme, c’est au niveau du foie que le Noopept est métabolisé pour une transmission facile dans le système digestif et la barrière hématoencéphalique. Il suffit de 20 minutes pour que le médicament atteigne son pic de concentration dans le sang. Dans le cerveau, le Noopept améliore la réponse neurale à l’acétylcholine, le neurotransmetteur responsable de l’apprentissage et des capacités cognitives. L’on parle aussi d’effets du Noopept sur les protéines NGF et BDNF impliquées dans la capacité de mémorisation et la cognition. D’autres recherches sur les animaux ont permis de confirmer les effets protecteurs du médicament, car il contribue à stabiliser les activités des récepteurs AMPA et NDMA, chargés de normaliser les niveaux cérébraux du glutamate, le neurotransmetteur excitateur. Si la toxicité du glutamate est évitée, vous pouvez aussi vous attendre à une meilleure neuroplasticité, et développer une capacité de mémorisation sur le long terme. Le Noopept est donc reconnu comme stimulant cérébral et neuroprotecteur à effets anti-inflammatoire et antioxydant.

Au niveau des vaisseaux sanguins, le Noopept améliore le processus d’élimination du glutamate et du calcium non utilisé. La sphère d’action du Noopept s’élargit et l’on constate une amélioration du système immunitaire, car la molécule intervient pour renforcer le système de défense de l’organisme, en augmentant le volume des cellules immunitaires de type lymphocytes T et splénocytes responsables de la lutte contre les cellules pathogènes, les cellules ciblées par des virus ou des bactéries, ou encore les cellules anormales.

Le Noopept : avantages et inconvénients

Les stimulants cérébraux vous intéressent et vous souhaitez en savoir plus sur le Noopept ? Pour commencer, sachez qu’il s’agit d’un nootropique de la famille des racétams, dont l’action est décuplée pour vous permettre d’en ressentir les effets quelques minutes après la prise du supplément. Suivant vos préférences, le Noopept peut être pris sous forme de poudre ou de comprimés à utiliser par voie sublinguale.

Les atouts du Noopept

Avant de commencer un traitement à base de Noopept, voici tous les avantages du produit que vous devez absolument connaitre. Il s’agit d’un supplément nootropique essentiellement utilisé pour augmenter les capacités de mémorisation et d’apprentissage. Vous arriverez plus facilement à vous rappeler, et si vous avez tendance à faire des troubles de mémoire, vous saurez remémorer plus rapidement, qu’il s’agisse d’image, de lieux ou de noms de personnes ou de choses que vous avez complètement oubliées. D’ailleurs, vous serez surpris de constater plus de clarté et de rationalisation dans vos gestes habituels. Le Noopept a aussi des propriétés neuroprotectrices contre les dommages oxydatifs et la déficience cognitive. Comme annoncé plus haut, ce stimulant cérébral hausse le taux des protéines NGF pour la croissance et la survie des cellules nerveuses, ou encore la protéine BDNF, la molécule responsable de la formation de la mémoire (à court et à long terme).

Prendre des doses régulières de Noopept contribue également à améliorer les fonctions des hémisphères gauche et droit du cerveau, et à mieux les associer pour faciliter la synthèse de vos souvenirs. Ce qui peut amener sur le long terme, à une qualité de vie optimale.

Les effets néfastes du Noopept

Comme pour tout autre médicament, le Noopept est susceptible d’engendrer des effets secondaires, qui varieront en fonction de l’état de santé de la personne, de la posologie respectée, des interactions médicamenteuses, ou encore de la durée du traitement.

Quoi qu’il en soit, l’on rapporte des troubles visuels liés à une prise de dose importante de Noopept. Vous risquez également de ressentir de l’excitation à la fin de la journée, ce qui peut nuire à la qualité du sommeil. Pour y remédier, il vaut mieux prendre du Noopept dans la matinée, et le plus tôt possible pour bénéficier des effets durant toute la journée. Chez certaines personnes, le Noopept agit différemment et les rend somnolentes, dans ce cas précis, la prise se fait en soirée pour préparer l’organisme à un sommeil réparateur. Les autres effets secondaires mineurs auxquels vous devez vous attendre sont les migraines, l’agitation et les vertiges.

Et si vous avez tendance à augmenter les doses prescrites, vous risquez d’engendrer des modifications au niveau de la neurochimie, de la neurophysiologie et de la neurotransmission. Pour limiter les effets indésirables, il est fortement conseillé de suivre une dose thérapeutique raisonnable, et de ne faire que les combinaisons de médicaments les plus efficaces.

Parce que le Noopept risque d’augmenter l’utilisation de choline dans le cerveau, un supplément de nootropique qui en contient est conseillé, mais toujours en respectant un dosage raisonnable. Mais surtout, méfiez-vous de la contrefaçon, et vérifiez la source de vos nootropiques pour que vous puissiez profiter des effets positifs de la molécule.

Quelle posologie suivre avec le Noopept et comment le prendre avec les autres nootropiques ?

En matière de smart drugs, la posologie varie en fonction de l’état de santé de la personne qui les consomme, de son alimentation régulière, mais aussi des effets attendus. Si le Noopept agit pour protéger le cerveau, vous rendre plus apte à apprendre et à mémoriser, à lutter contre le stress ou encore à mieux mémoriser, vous devez à tout prix suivre une posologie personnalisée.

La posologie de base pour Noopept est de 20 mg par jour, que vous allez prendre en 2 prises, après les 2 repas importants de la journée. Si besoin est, vous pourrez monter jusqu’à 30 mg, mais en évitant les prises avant de vous coucher pour ne pas risquer d’avoir un sommeil agité. Pour ce qui est de la durée de cure, il vaut mieux opter pour un traitement de 1 à 3 mois, et de respecter une pause de 1 mois avant de tout recommencer.

Pour booster les effets du Noopept, il est tout à fait possible de le prendre avec d’autres nootropiques. Parmi les mélanges habituellement retrouvés sur les compléments alimentaires, vous avez par exemple l’association Noopept-Piracétam-Choline, et la formule Noopept-Aniracétam-Sulbutiamine-Choline.

Où se procurer du Noopept ?

Si autrefois il fallait venir en personne à la pharmacie pour acheter des médicaments et autres substances nootropiques, les choses ont évolué depuis l’avènement de l’e-commerce. Bon nombre de sites marchands comme buymoda.org se spécialisent dans la vente de smart drugs. Les transactions sont très sécurisées et il vous suffit de faire quelques clics pour choisir les stimulants cérébraux qui vous intéressent, les placer dans votre panier, faire le payement avec votre carte visa, MasterCard ou une monnaie virtuelle de type bitcoin, et d’attendre que le produit soit livré à l’adresse que vous avez préalablement indiquée sur le site web.

Cerecholine

Citicoline : Molécule anti vieillissement effiace ?

Nootropique de type cholinergique, la Citicoline agit au niveau du système nerveux central pour vous aider à mieux mémoriser et à faciliter le processus d’apprentissage. Ce stimulant cérébral cible également le système nerveux autonome pour booster les fonctions végétatives (respiration, digestion, circulation, thermorégulation, sécrétions glandulaires), et vous permettre d’avoir une meilleure activité musculaire. En juillet 2014, la Citicoline est reconnue en tant que complément alimentaire par la Commission européenne (Décision d’exécution 2014/423/UE) et se retrouve parmi les ingrédients des aliments de consommation courante comme les céréales, les jus de fruits, les eaux minérales pour sportifs et les sucreries, à condition de respecter un dosage de concentration limitée entre 0,02 à 8,33 g/100 g de denrées alimentaires. Mais d’où vient la Citicoline et comment bien l’utiliser comme nootropique ?

Qu’est-ce que la Citicoline ?

Si l’appellation Citicoline est plus facile à retenir, sachez que ce nootropique est également reconnu en tant que cytidine-diphosphate-choline ou CDP-choline. Il provient de la biosynthèse des phosphatidylcholines et des phospholipides qui interviennent au sein de l’organisme pour faire fonctionner les membranes biologiques.

Si la Citicoline est classée parmi les médicaments utilisés en neurologie-psychiatrie, c’est que sa fonction principale consiste à traiter les œdèmes cérébraux, notamment chez les personnes souffrant de traumatismes crâniens aigus avec troubles de la vigilance. Souvent proposée sous forme de solution injectable (IM, IV), la Citicoline est utilisée par voie intraveineuse ou voie intramusculaire, et la posologie habituelle est de 500 mg à 750 mg à utiliser en 24 heures, en sachant qu’une ampoule de 4 ml contient une dose de 500 mg de Citicoline.

Dans sa forme naturelle, la choline est présente dans le cerveau, mais également dans les aliments tels que les fruits secs, le soja, les poissons et le jaune d’œuf, et fonctionne comme nutriment essentiel exploité par le cerveau. Pour que vous puissiez utiliser vos fonctions cognitives, la choline améliore la synthèse du neurotransmetteur acétylcholine qui intervient pour la mémoire, l’état d’esprit et les fonctions musculaires. Et parce que la quantité de choline contenue dans les aliments naturels est limitée, c’est là qu’il faut se munir en suppléments de type Citicoline, un métabolite intermédiaire pouvant être pris par voie orale, veineuse ou musculaire, afin d’atteindre facilement les membranes des neurones pour améliorer la synthèse des neurotransmetteurs comme la dopamine et la norépinéphrine.

Comprendre le mécanisme d’action de la Citicoline

Pour vous aider à améliorer vos capacités cognitives, la Citicoline libère de la choline, le neurotransmetteur qui se charge de véhiculer les informations au niveau des synapses. Lorsque le médicament est introduit dans l’organisme, il se transforme d’abord en choline dans les intestins, avant de reprendre sa forme de Citicoline une fois que la barrière hématoencéphalique aura été franchie. Ce supplément alimentaire est donc exploité pour hausser le taux d’acétylcholine et de choline synthétisé pour recharger le cerveau en phospholipides responsables de la prévention des méfaits du stress oxydatif.

Lorsque la Citicoline est utilisée avec de la L-DOPA, elle aide à libérer la dopamine et réveiller l’enzyme tyrosine hydroxylase qui intervient pour limiter les effets de la maladie de Parkinson chez les patients. Quoi qu’il en soit, la Citicoline est surtout exploitée pour faire le plein d’énergie mentale et améliorer les performances du cerveau. Elle contribue également à prévenir le stress oxydatif lié aux radicaux libres. Pour plus d’efficacité, la Citicoline est utilisée avec les nootropiques de type racétam.

Usages de la Citicoline

Qu’ils soient sous forme de médicament, de complément alimentaire ou de solution injectables, les nootropiques ont toujours été exploités pour améliorer les fonctions cognitives. Vous pouvez ainsi tirer profit des stimulants cérébraux pour préparer un examen et réussir à mémoriser vos notes de manière exceptionnelle. Et si vous faites partie de ces personnes qui ont tendance à avoir des trous de mémoire, les nootropiques peuvent vous aider à y remédier en ciblant les cellules qui ne fonctionnent plus très bien et rajeunir votre système nerveux.

La Citicoline et l’Alzheimer

Si les effets positifs de la Citicoline sur le cerveau ont été prouvés, les chercheurs du monde entier ne cessent de pousser leurs études pour exploiter les bienfaits de ce médicament dans plusieurs domaines. C’est ainsi que l’on constate aujourd’hui des actions plus poussées, notamment pour exploiter les vertus protectrices et réparatrices de la Citicoline utilisée en neurologie depuis plus de 20 ans pour traiter les troubles dégénératifs comme la maladie d’Alzheimer.

La Citicoline pour traiter le glaucome

En ophtalmologie, la Citicoline est souscrite en tant que supplément des soins pour le glaucome, afin de limiter la pression intraoculaire et permettre au patient de retrouver une meilleure qualité de vie. À noter que le glaucome est un déficit visuel lié au processus de vieillissement, et qui concerne environ 1,5 à 2 millions de personnes. La molécule de Citicoline intervient pour augmenter le champ visuel du patient, tout en bénéficiant de l’effet potentiel neuroprotecteur confirmé en 2008 par l’European Glaucoma Society (EGS).

La Citicoline contre le vieillissement cérébral et les AVC

Si la Citicoline est naturellement présente dans le cerveau, elle a tendance à se dégénérer avec l’âge et cela a des effets conséquents sur le mode de fonctionnement des synapses. Lorsqu’elle est utilisée comme complément alimentaire, cette molécule d’origine naturelle contribue à réparer les cellules cérébrales, une action reconnue par les médecins et les ministères de la santé européens qui attestent son utilisation dans des cas cliniques spécifiques comme les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et le vieillissement cérébral. Sans oublier les fonctions protectrices de la Citicoline qui améliore vos capacités de mémorisation et de concentration. D’autres études plus poussées ont permis de penser que la Citicoline contribuerait à l’augmentation de l’espérance de vie.

Citicoline : avantages et inconvénients

Selon la classification ATC, la Citicoline cible le système nerveux, et est considérée comme psychoanaleptique, psychostimulant et nootropique. Mais en tant que métabolite intermédiaire, le CDP-choline est utilisé pour stabiliser la santé cognitive, retarder le phénomène de vieillissement prématuré du cerveau, et permettre aux personnes adultes en bonne santé d’augmenter leur capacité d’apprentissage et de mémorisation. Pour les patients en situation de démence sénile ou souffrants de maladie d’Alzheimer, des améliorations positives ont également été rapportées.

Comme pour tout autre médicament, des effets secondaires sont à prévoir, notamment des troubles d’agitation réversibles à l’arrêt du traitement. Pour ce qui est des indications, la prise de Citicoline est conseillée chez les adultes, et il vaut mieux éviter d’en prendre en cas de grossesse ou d’allaitement, car les études cliniques n’ont pas encore permis de confirmer les éventuels risques de malformation ou de toxicité du médicament sur le fœtus et les enfants en bas âge. Mais surtout, vous ne devez pas l’utiliser si vous avez des antécédents d’allergie à la Citicoline ou à l’un des autres composants présents dans ce médicament.

Où se procurer de la Citicoline ?

Si une prescription médicale facilite l’achat de la Citicoline en pharmacie, la présentation en tant que médicament est assez difficile à trouver depuis qu’il a été retiré du marché français en 2009. Mais heureusement, la Citicoline a été reconnue comme un nootropique qui améliore l’intelligence, et se retrouve le plus souvent dans les formules des gélules de compléments alimentaires. Suivant les effets ciblés, vous pourrez en trouver comme complexe énergétique combiné à des vitamines (B6) et à des minéraux (magnésium).

Pour faciliter l’achat des compléments alimentaires et les médicaments de l’intelligence, ils sont désormais proposés sur des sites marchands comme de nombreux marchands en ligne. Le processus d’achat est simplifié avec la vente en ligne, car il vous suffit de quelques clics pour trouver les suppléments qui vous intéressent, en l’occurrence la Citicoline. Ainsi, connectez-vous au site web, pour que vous puissiez vous servir de l’outil de recherche pour trouver le nootropique à utiliser, avant de remplir votre panier et valider votre achat. Qui plus est, la fourchette de prix vous est indiquée afin de mieux prévoir le budget nécessaire pour l’acquisition de vos stimulants cérébraux.

phenylpiracetam

Phénylpiracétam

Considéré comme le plus puissant des nootropes, le Phénylpiracétam booste le cerveau pour une meilleure capacité de concentration et de mémorisation. L’apprentissage devient donc un jeu d’enfant, ce qui explique l’engouement des étudiants pour ce stimulant cérébral qui améliorer l’intelligence et aide à lutter contre l’anxiété et la dépression. Mais que contient le Phénylpiracétam et comment le prendre pour décupler ses fonctions cérébrales et cognitives ?

Origines du Phénylpiracétam

Pour aider les cosmonautes à lutter contre le stress lié aux missions spatiales de longue durée, dans des conditions extrêmes, les chercheurs de l’Académie des sciences de Russie ont créé le Phénylpiracétam, une version améliorée du Piracétam. Entre ces deux neuroprotecteurs, la différence se situe au niveau de la structure chimique. Le Phénylpiracétam contient un anneau phényle qui le rend plus facile à digérer, ce qui contribue à décupler de 30 à 60 fois son action dans le cerveau et dans l’organisme. Comparé aux autres nootropiques, le Phénylpiracétam passe plus rapidement dans le sang et dans le cerveau, et vous pouvez constater ses effets dans les 30 minutes qui suivent la prise du médicament, et ce, avec une action maintenue pendant 8 à 7 heures.

Les actions du Phénylpiracétam dans le cerveau

Parce que les nootropiques existent dans plusieurs catégories, le Phénylpiracétam est classé parmi les racétams et les neuroprotecteurs. Pour vous aider à mieux vous concentrer, à mémoriser, à apprendre facilement, à améliorer votre vision d’ensemble et à gagner une certaine force mentale, le Phénylpiracétam active plusieurs mécanismes qui vont agir sur les différents neurotransmetteurs du cerveau pour obtenir des résultats spécifiques.

Une meilleure fonction cognitive

Vous avez souvent cette impression que votre cerveau est en train de vous lâcher ? Pour y remédier, le Phénylpiracétam va agir en tant qu’ampakine pour détecter vos récepteurs AMPA et améliorer le taux de glutamates dans vos neurotransmetteurs excitateurs. Cette action va influer sur votre fonction cognitive, mais également sur votre capacité de concentration et de mémorisation.

Motivation, humeur et concentration

Les expériences réalisées en laboratoire ont permis de confirmer ces actions du Phénylpiracétam, qui agit d’ailleurs au niveau de la dopamine, le neurotransmetteur qui gère vos humeurs, vos capacités de mémorisation, l’ensemble des mouvements du corps et vos émotions. Le médicament stimule la norépinéphrine, le neurotransmetteur chargé d’améliorer le rythme cardiaque, d’augmenter la pression artérielle, ce qui vous donne la sensation d’une hausse d’énergie et d’une bonne humeur.

Capacité d’apprentissage

Le Phénylpiracétam est un nootrope qui stimule la création d’acétylcholine dans le cerveau humain. Cette action contribue à améliorer la capacité d’apprentissage. Qui plus est, ce médicament agit sur l’ensemble du cerveau pour le garder en meilleure santé.

Les avantages du Phénylpiracétam

Outre son action sur les capacités mentales, le Phénylpiracétam fonctionne comme un stimulant physique qui vous donne l’impression de gagner en force et en énergie. Ces effets sont liés à l’action du médicament sur la dopamine, l’acétylcholine, le NMDA et le GABA, les récepteurs qui interviennent pour inciter le cerveau à faire preuve de lucidité, de vigilance et de concentration. Et si les autres « drogues douces » ont des effets secondaires typiques comme la fatigue, la sensation d’irritabilité et les tachycardies, ce n’est pas le cas avec le Phénylpiracétam. D’ailleurs, vous serez surpris de constater que vous arriverez plus facilement à vous montrer plus endurant, surtout lors des compétitions sportives. Et si autrefois les athlètes l’utilisaient, aujourd’hui ce nootropique est considéré comme un produit dopant.

En ciblant les neurotransmetteurs à effet calmant tels que le GABA et la sérotonine, le Phénylpiracétam est exploité comme traitement efficace contre le stress, l’anxiété et la dépression nerveuse. La sensation de détente et de relaxation est presque immédiate suite à l’action du médicament dans le cerveau.

Phénylpiracétam : la posologie habituelle

Même si le Phénylpiracétam est désormais considéré comme une « smart drug », il s’agit avant tout d’un médicament que vous allez prendre à des doses strictes pour une meilleure efficacité, que ce soit pour la présentation en poudre ou en capsules. Comme expliqué plus haut, ce racétam est un nootropique très puissant, et pour que votre organisme l’accepte bien, le chercheur Alexander Shulgin a mis en place une méthode qui porte son nom : la méthode Shulgin qui consiste à prendre une infime dose de Phénylpiracétam pour commencer, soit entre 5 à 10 mg par jour sous forme de poudre pour faire en sorte que votre organisme réagisse bien au traitement. Puis, vous allez pouvoir passer à une demi-dose de 50 mg, avant d’arriver à la troisième étape du dosage de base qui est de 100 mg par jour.

Mais pour plus d’effet, il est possible d’aller jusqu’à 300 à 600 mg par jour, avec une prise de 100 à 200 mg, à renouveler 3 fois. Et si vous voulez accélérer les effets du médicament, optez pour une absorption sublinguale, c’est-à-dire qu’il faut placer le comprimé sous la langue pour qu’il soit absorbé plus facilement.

Pour que le Phénylpiracétam soit efficace, il vaut mieux le considérer comme un médicament à effet à court terme, que vous allez utiliser de manière occasionnelle, par cycles. Parmi les situations où les nootropiques sont particulièrement efficaces, l’on cite les périodes d’examen, les entretiens d’embauche, les compétitions sportives où vous n’aurez pas à faire de tests de dopage, mais également les réunions de travail. Si vous prenez trop de Phénylpiracétam, votre organisme va s’adapter petit à petit à son action, et vous aurez besoin d’en augmenter les doses.

Phénylpiracétam : les précautions d’emploi

Même si le Phénylpiracétam est un stimulant cérébral efficace pour améliorer votre niveau d’intelligence, sa prise habituelle peut vous exposer à des effets secondaires, dont l’insomnie, si vous prenez le médicament à des heures tardives. Comme pour tous les autres racetams, le Phénylpiracétam provoque souvent des maux de tête, des sensations de nervosité et d’irritabilité. Des troubles gastriques et des nausées ont aussi été rapportés. Si vous constatez que votre corps réagit bien au Phénylpiracétam et qu’il a tendance à être surstimulé, il est temps de réduire la dose habituelle de traitement.

Qui peut prendre du Phénylpiracétam ?

Comme nootropique booster de mémoire et de capacité cognitive, le Phénylpiracétam est un traitement privilégié par les étudiants pour mieux préparer les examens. Les travailleurs s’en servent également pour augmenter leur efficacité durant les périodes de haute production. Pour les athlètes, le médicament améliore le niveau d’endurance, en incitant le corps à suer davantage pour se refroidir.

Et si vous suivez un régime strict pour perdre du poids, la prise de Phénylpiracétam vous aidera à obtenir des résultats plus palpables. En effet, votre corps sera plus endurant aux exercices physiques, et vous n’aurez plus à craindre l’effet yo-yo tant redouté dans un programme minceur. D’autres recherches ont prouvé que le Phénylpiracétam améliorait l’immunité corporelle.

Dans un cadre clinique, le Phénylpiracétam est utilisé pour soigner les patients souffrant de lésions cérébrales liées à un AVC ou une intervention chirurgicale, et qui provoquent des crises d’épilepsie. L’action du Phénylpiracétam consiste à rétablir le lien entre les cellules du cerveau régulatrices des fonctions cognitives et limiter la fréquence des convulsions. D’ailleurs, ce médicament est toujours associé aux traitements antiépileptiques pour améliorer les conditions de vie des malades.

Combiner les nootropiques pour augmenter les effets du Phénylpiracétam

Suivant les résultats attendus, il est possible d’améliorer les actions du Phénylpiracétam en le prenant avec d’autres nootropes. Parmi les associations médicamenteuses les plus utilisées, la Choline (C5H14NO) et le Phénylpiracétam aident à améliorer la mémoire et les capacités mentales, et ce, en limitant les risques d’effets secondaires typiques comme les maux de tête. En tant que nutriment alimentaire naturel, la Choline cible l’acétylcholine, le neurotransmetteur cérébral qui intervient pour améliorer votre capacité de perception, de mémorisation et de cognition.

Pour réduire les doses journalières de nootropiques, le Phénylpiracétam peut être pris avec du Noopept, un autre dérivé du piracétam dont les effets et la puissance ont été prouvés. Cette association permet d’obtenir un traitement efficace pour augmenter la capacité de concentration et de mémorisation, tout en ayant des retombées sur la fonction cognitive et cérébrale.

Vous avez du mal à supporter les situations stressantes ? Pour votre bien-être, le Phénylpiracétam peut être combiné avec du Phenibut, un nootrope qui cible les zones du cerveau central à l’origine des sensations d’anxiété et de stress. Parmi les cas où le Phénylpiracétam Phenibut est utilisé dans un cadre médical, vous avez par exemple le traitement des alcooliques en phase de sevrage, les dépressifs et les patients qui viennent de subir une intervention chirurgicale invasive. Quant aux effets les plus rapportés, vous pouvez vous attendre à une meilleure concentration et une sensation de tranquillité mentale.

Où acheter du Phénylpiracétam ?

Admis en automédication, le Phénylpiracétam est un stimulant cérébral particulièrement efficace pour améliorer vos capacités cognitives, stabiliser votre humeur en général et vous aider à prévenir le stress et la dépression. La prise de Phénylpiracétam est d’autant plus intéressante pour les personnes qui manquent de sommeil, mais qui ont besoin de fonctionner à 100 %. Pour trouver du Phénylpiracétam, les sites de vente en ligne comme xxx sont les plus fiables pour des transactions simplifiées et un délai de livraison limité.

adrafinil

L’Adrafinil : Le stimulant cérébral

Bien qu’il ne fonctionne qu’à 10 %, le cerveau humain a déjà un énorme potentiel. Et depuis l’arrivée des stimulants cérébraux comme l’Adrafinil, devenir plus intelligent, plus réactif et plus vigilant est dans le domaine du possible. Alliés à une mode de vie saine, à une curiosité intellectuelle et à une alimentation équilibrée, les nootropiques peuvent changer à tout jamais votre manière de percevoir les choses. Explications.

Adrafinil : origines et principes actifs

En 1970, les chimistes français du laboratoire Lafon annonçaient la découverte d’une molécule agoniste alpha 1 centrale. C’est l’Adrafinil, un stimulant cérébral qui agit au niveau des centres d’éveil et de vigilance du cerveau. Initialement utilisé chez les personnes âgées, ce médicament traite les troubles de la vigilance et de l’attention, ainsi que le ralentissement idéomoteur. Le classement thérapeutique liste l’Adrafinil parmi les psychostimulants non amphétaminiques utilisés en Neurologie-psychiatrie.

Parce qu’il s’est avéré que l’Adrafinil fonctionnait bien comme un psychostimulant, il a été détourné de ses actions premières. C’est pour cela qu’on le retrouve aujourd’hui parmi les nootropiques utilisés comme stimulants cérébraux. Les chercheurs parlent d’une action au niveau des récepteurs du glutamate dans le cerveau, qui contribue à améliorer la capacité de concentration et de mémorisation durant les périodes d’examen. Certaines personnes prennent de l’Adrafinil pour rester éveillées.

Comment utiliser l’Adrafinil comme nootropique ?

Plus connus sous l’appellation « Smart Drugs », les nootropiques sont ces médicaments, complexes vitaminés et compléments alimentaires que vous prenez pour accroitre vos capacités intellectuelles face à différentes épreuves de la vie. Disponibles sous différentes formules, les nootropes ont été classés dans 7 catégories distinctes suivant leurs ingrédients et leur spectre d’actions. Si certaines substances vont agir sur votre capacité de mémorisation, d’autres vont booster votre concentration. Les boosters cognitifs peuvent aussi modeler votre humeur et vous inciter à surpasser les situations stressantes. Pour vous aider à choisir le stimulant cérébral qui vous convient, voici un rappel des catégories existantes :

– Les stimulants

Cette catégorie de nootropique concerne les substances telles que la caféine, la nicotine et les Amphétamines qui vont améliorer le sens de la motivation, tout en vous rendant plus éveillé et plus vigilant. Ces psychostimulants sont habituellement utilisés pour traiter des troubles et des maladies typiques comme la narcolepsie, le déficit de l’attention ou la fatigue chronique.

– Les adaptogènes

Les adaptogènes sont des actifs et des médicaments qui vous aident à bien réagir face aux situations stressantes. Ils agissent au niveau du cerveau pour le stabiliser et en faire de même pour l’ensemble de l’organisme. Pour créer les adaptogènes, les chercheurs se sont inspirés de la médecine ayurvédique et utilisent les mêmes plantes et herbes qui ont servi depuis des milliers d’années. C’est par exemple le cas du Bacopa Monnieri et du Gingseng Panax.

– Les précurseurs

Si les précurseurs ne sont pas des nootropiques en soi, ils peuvent être considérés comme des stimulants puissants en fonction des réactions chimiques actionnées dans le corps et le cerveau. Parmi les précurseurs de référence, citons entre autres la sérotonine qui agit sur l’humeur et le sommeil.

– Les racetams

Comme leur nom l’indique, les racetams sont les dérivés ou les équivalents du Piracetam, le tout premier nootropique conçu pour agir en tant que stimulant cérébral. D’autres médicaments comme l’Aniracetam vont surtout lutter contre l’anxiété.

– Les eugéroïques

Les eugéroïques interviennent pour vous permettre de rester éveillé et devenir plus vigilant. D’autres médicaments ont été formulés pour améliorer la qualité du sommeil. C’est d’ailleurs dans cette catégorie qu’est classé l’Adrafinil.

– Les « non classés »

Parce que leur action et leur formule chimique ne permettent pas de les placer dans une catégorie spécifique, certains nootropiques ne sont pas classés. C’est le cas de la L-Théanine considérée comme un acide aminé, ou encore la sulbutiamine qui est une forme de vitamine B1.

– Les cholinergiques

Pour devenir plus concentrés et plus motivés, bon nombre de gens prennent des cholinergiques. Ce sont des actifs qui interviennent pour hausser le taux de choline ou d’acétylcholine, un neurotransmetteur du cerveau.

Les résultats attendus avec Adrafinil

Quand il est utilisé à des fins thérapeutiques, l’Adrafinil améliore l’éveil et la vigilance chez les seniors. Mais lorsque ce médicament est obtenu sans ordonnance, il est considéré comme un traitement personnel, efficace pour hausser la capacité de concentration. La sensation de fatigue s’en va et vous serez heureux de constater que vous arrivez plus facilement à vous éveiller et à vous motiver.

Pour expliquer les effets de l’Adrafinil, il faut rappeler que c’est l’un des tout premiers nootropiques, mais il remplace très bien le Modafinil si ce dernier est difficile à trouver. Toutefois, vous devez prévoir une dose plus importante, avec 2 à 4 comprimés par jour, et attendre au moins une heure avant d’en ressentir les effets qui peuvent tenir jusqu’à une dizaine d’heures.

Contre indication et précaution d’emploi

Même si vous rêvez de pouvoir faire fonctionner votre cerveau à pleine capacité, sachez que les stimulants cérébraux ne conviennent pas à tout le monde. La précaution est de mise si vous êtes une femme enceinte, peu importe l’âge de grossesse. Pour les épileptiques, la prise de l’Adrafinil ne pourra être envisagée qu’après un traitement anti-comitial bien respecté. Et si vous avez des problèmes d’insuffisance rénale et hépatique graves, la dose la plus faible est à conseiller, avec une moyenne de 300 à 600 mg par jour.

Que faire en cas de surdosage ?

Si jamais vous avez pris de l’Adrafinil en grande quantité, vous risquez de présenter des troubles neuropsychiatriques. Si vous ou votre entourage constatez que vous devenez plus agressif, que vous avez du mal à contrôler votre excitation ou que vous avez des insomnies, vous devez en parler à un médecin pour que ces symptômes soient soignés jusqu’à ce que votre état psychomoteur soit de nouveau stabilisé.

Adrafinil : avantages et inconvénients

Parce que l’Adrafinil est un médicament issu de synthèses de molécules dans un laboratoire, il représente de multiples bienfaits. Cependant, il faut rester réaliste et s’informer sur les éventuels effets secondaires avant de commencer un traitement.

Avantages de l’Adrafinil

Pour améliorer votre capacité intellectuelle, l’Adrafinil agit au niveau de votre cerveau pour l’inciter à rester éveillé. Qui plus est, vous constaterez une hausse considérable de votre énergie mentale et de votre aptitude à vous concentrer. Chez les personnes hyperactives, l’Adrafinil contribue à recentrer l’attention et peut être utilisé comme traitement du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité ou TDAH.

Afin de vous accompagner dans les périodes d’examen, ou encore vous aider à exploiter toutes vos capacités intellectuelles au bureau, l’Adrafinil est considéré comme un nootropique puissant, et ce, avec un coût assez accessible, ce qui n’est pas toujours le cas pour les smart drugs.

Les effets indésirables de ce médicament

Outre le principe actif qui est l’Adrafinil, ce médicament est formulé avec d’autres ingrédients qui risquent de devenir de véritables allergènes chez les personnes les plus sensibles. Parmi les excipients contenus dans un comprimé d’Adrafinil à 300 mg, vous avez entre autres le Lactose monohydraté, le Glycérol, l’amidon de maïs prégélatinisé, la Povidone K90, le Croscarmellose sodique, le Macrogol 6000, le titane dioxyde, le talc, le Polyacrylate dispersion à 30 %. Si vous avez déjà fait des réactions à l’un de ces produits, vous devez redoubler d’attention.

Les autres effets notoires associés à l’Adrafinil sont la hausse des enzymes hépatiques sur le long terme, les risques de réactions cutanées, les troubles gastro-intestinaux, l’hyperstimulation, l’agressivité et la manie chez les personnes prédisposées.

Qui peut prendre de l’Adrafinil et comment s’en procurer ?

Vous en avez assez d’être toujours fatigué ? De ne plus pouvoir vous concentre comme avant ? L’Adrafinil peut vous aider. Cet eugéroïque agit sur la dopamine, un neurotransmetteur du cerveau responsable de la concentration, de la motivation et de la vigilance.

adrafinil

Parmi les situations qui expliquent la prise de tels traitements, l’on cite les professions où la concentration est imposée durant de nombreuses heures. Ce qui est souvent le cas pour les pilotes de ligne, les soldats, les traders, les professeurs, les chefs et les cuisiniers de grands restaurants. Mais ce sont les étudiants qui utilisent le plus les nootropiques pour une concentration optimale et une meilleure réussite aux examens.

Pour obtenir une prescription d’Adrafinil, vous devez en parler à votre médecin traitant. Dès que vous aurez l’ordonnance sur vous, vous pourrez acheter votre traitement à la pharmacie. Et si vous n’avez pas la possibilité de faire une consultation médicale, vous pouvez toujours compter sur l’aide de vos proches et de vos familles. Toutefois, les démarches risquent d’être assez compliquées et il vaut mieux trouver d’autres solutions. C’est là qu’interviennent les pharmacies en ligne telles que buymoda.org qui se spécialisent dans la vente du Modafinil et de ses dérivés comme l’Adrafinil. Afin de trouver les remèdes qui vous intéressent, vous pouvez consulter la liste de produits disponibles en stock en vous servant des différents onglets du site, ou encore faire une recherche plus ciblée. Même si le site est en anglais, son utilisation est assez intuitive, car il vous suffit de cliquer sur les médicaments recherchés, de procéder au paiement et de passer la commande.

modafinil

Modafinil : Le Plus Dingue Des Nootropiques ? Avis et Tests

Anxiété, manque de concentration, troubles de l’attention et mauvaise humeur vous compliquent la vie au quotidien ? Pour y remédier, les nootropiques comme le Modafinil sont efficaces. Préconisé dans le traitement de la somnolence diurne et de la narcolepsie, le Modafinil est un psychostimulant non amphétaminique pouvant être exploité en tant que stimulant cérébral particulièrement utile pour améliorer votre rendement mental et votre capacité productive.

Qu’est-ce que Modafinil et qui peut en prendre ?

Classé parmi les psychostimulants, le Modafinil est prescrit aux personnes souffrant de narcolepsie et de cataplexie Hypersomnie. Il agit au niveau du cerveau pour le stimuler à rester éveillé malgré une somnolence diurne inhabituelle et excessive constatée chez un adulte. Même si les actions du Modafinil ne sont pas encore bien déterminées, des hypothèses existent. On parle d’un effet sur les fentes synaptiques du cerveau qui libèrent beaucoup plus de dopamine et de noradrénaline, tandis que d’autres chercheurs évoquent une hausse du taux d’histamine située dans l’hypothalamus. Ces recherches ont permis de considérer le Modafinil en tant que stimulant qui agit comme l’amphétamine, alors que d’autres le classent parmi les traitements contre la somnolence. Quoi qu’il en soit, le risque de dépendance est faible parce que le médicament ne provoque pas de sensation d’euphorie, ce qui n’est pas toujours le cas des autres drogues et substances stupéfiantes.

Parce qu’il figure sur la Liste 1, ce médicament est prescrit sur ordonnance, et vous aurez besoin d’une consultation préalable pour détecter les principales causes de votre somnolence. Votre qualité de vie s’améliore donc avec le Modafinil que vous allez prendre sous forme de comprimé, et ce, en fonction des doses indiquées par votre médecin, avec une posologie moyenne de 200 mg par jour.

Pour pouvoir vous traiter au Modafinil, vous devez être un adulte âgé de plus de 18 ans. Parce que ce médicament est susceptible d’engendrer des anomalies congénitales, il est déconseillé chez les femmes enceintes ou allaitantes, et généralement chez celles en âge de procréer, sauf utilisation d’une contraception non hormonale jugée efficace. Pour les sportifs, le Modafinil peut être détecté par les contrôles antidopage.

Comprendre l’action des nootropiques sur le cerveau

Présentés sous forme de comprimés, de compléments alimentaires et de remèdes à base de plante, les nootropiques sont des stimulants cérébraux habituellement utilisés lors des périodes d’examen ou de fortes demandes professionnelles. Désormais considérés comme des « smart drugs », des « drogues intelligentes », tandis que d’autres parlent d’« augmentateurs cognitifs », les nootropes agissent pour améliorer les capacités cognitives.

Suivant les substances exploitées, les nootropiques ciblent différentes parties du cerveau, notamment les neurotransmetteurs comme la dopamine, l’acétylcholine et la noradrénaline responsables de la concentration et de la capacité d’attention. Faire recours à ces médicaments spécifiques vous aide à lutter contre l’anxiété et à faire face à des situations stressantes. Les nootropes comme le Modafinil agissent donc sur votre cerveau pour l’aider à mieux se concentrer sur vos buts, en oubliant les détails stressants.

Au fil du temps, votre humeur va s’améliorer et vous allez pouvoir prétendre à une meilleure qualité de vie, vous motiver un peu plus dans vos études, votre travail, et votre bien-être au quotidien. Pour améliorer les effets des nootropiques, les chercheurs ne cessent de pousser leurs expériences, et parlent désormais d’effets évolutifs, qui vont servir à augmenter la capacité d’attention, mais également améliorer la créativité. Certains médicaments vont permettre de faciliter la relaxation durant les séances de méditation, alors que d’autres vont créer des rêves lucides.

D’où viennent les nootropiques ?

Pour mieux situer l’origine des nootropiques, il faut revenir dans les années 60 où le neuropsychologue roumain Corneliy Giurgea mène des recherches dans le laboratoire « Union chimique Belge » pour arriver à obtenir un traitement contre le manque de sommeil. Ses travaux lui permettent de trouver le bon ensemble de molécules et proposer le Piracetam, considéré comme le tout premier nootrope qui agit au niveau du cerveau pour le tenir en alerte, augmentant ainsi les capacités à se concentrer et à mémoriser les informations. Plus tard, d’autres présentations du Piracetam sont disponibles sur le marché, comme c’est le cas de l’Oxiracetam ou du Fenylpiracetam qui agissent sur les vaisseaux sanguins du cerveau pour les dilater et hausser le flux sanguin dans la tête, permettant une meilleure oxygénation et un bon apport de nutriments au cerveau, le rendant plus efficace.

Les nootropiques existent également dans des versions naturelles, dont le café où la caféine prise à forte dose agit sur le cerveau pour limiter la somnolence, mais les effets secondaires comme les maux de tête, les nausées et les sensations de vertige sont inévitables. D’où l’importance de se fier aux formes médicamenteuses plus élaborées pour en consommer à petites doses, tout en profitant des mêmes effets sur les capacités de concentration et de mémorisation.

Quels sont les avantages et les précautions à prendre avec Modafinil ?

Pour lutter contre la narcolepsie, cette maladie responsable de la somnolence diurne ou les accès de sommeil des personnes qui risquent de s’endormir au volant ou durant une activité jugée dangereuse (travail en usine, chauffeur routier, etc.), le Modanifil agit comme substance active au niveau du cerveau. En tant que psychostimulant puisant, il va intervenir pour vous rendre plus vigilant.

Certes, le Modafinil vous aide à mieux vous concentrer sur vos tâches quotidiennes, mais vous devez également améliorer votre mode de vie, en veillant à toujours avoir une bonne nuit de sommeil réparateur, ainsi qu’une hygiène de vie normale.

Comme pour tout autre médicament, le Modafinil a des effets secondaires dont les plus observés sont les maux de tête qui vont s’améliorer petit à petit dès que votre organisme se sera adapté au traitement. L’on rapporte aussi des troubles de confusion, des palpitations et des douleurs d’estomac. Pour ce qui est des réactions allergiques, ils sont souvent liés au lactose monohydraté contenu dans le Modafinil, mais également aux autres excipients utilisés dont l’amidon prégélanitisé, la Croscarmellose sodique, le Magnésium stéarate, la Cellulose microcristalline et la Povidone K29/32. Bien entendu, vous pouvez à tout moment parler de ces symptômes à votre médecin pour qu’il vous prescrive des traitements adaptés.

À noter qu’une prise prolongée de Modafinil peut engendrer une dépendance. Et si vous travaillez avec des machines ou conduisez des véhicules, vous risquez d’avoir une vision trouble ou des étourdissements, des signes qui indiquent que vous devez absolument prendre une pause.

Où trouver / acheter du Modafinil en ligne ?

Pour bénéficier d’un traitement au Modafinil, la première démarche à faire consiste à prendre rendez-vous auprès d’un centre du sommeil. Les médecins experts en neurologie sont également aptes à vous en prescrire. Certes, le Modafinil est considéré comme un médicament psychoactif de la liste 1, mais vous pourrez facilement en trouver dans les pharmacies, sur présentation d’une ordonnance. À noter que ce médicament est remboursé à 65 % lorsque son utilisation est justifiée.

Par contre, si vous souhaitez prendre du Modafinil comme traitement efficace pour booster la capacité intellectuelle, ce médicament est aussi disponible en vente libre sur les sites web comme buymoda.org. Il est donc plus facile de s’en procurer, en passant sur les plateformes de vente en ligne et des pharmacies virtuelles spécialisées dans la vente de nootropiques. La démarche consiste à vous connecter sur le site pour trouver les traitements qu’il vous faut, les placer dans votre panier, choisir un mode de paiement sécurisé et indiquer l’adresse de livraison pour que vos médicaments vous soient livrés dans les plus brefs délais.