phenylpiracetam

Phénylpiracétam

Considéré comme le plus puissant des nootropes, le Phénylpiracétam booste le cerveau pour une meilleure capacité de concentration et de mémorisation. L’apprentissage devient donc un jeu d’enfant, ce qui explique l’engouement des étudiants pour ce stimulant cérébral qui améliorer l’intelligence et aide à lutter contre l’anxiété et la dépression. Mais que contient le Phénylpiracétam et comment le prendre pour décupler ses fonctions cérébrales et cognitives ?

Origines du Phénylpiracétam

Pour aider les cosmonautes à lutter contre le stress lié aux missions spatiales de longue durée, dans des conditions extrêmes, les chercheurs de l’Académie des sciences de Russie ont créé le Phénylpiracétam, une version améliorée du Piracétam. Entre ces deux neuroprotecteurs, la différence se situe au niveau de la structure chimique. Le Phénylpiracétam contient un anneau phényle qui le rend plus facile à digérer, ce qui contribue à décupler de 30 à 60 fois son action dans le cerveau et dans l’organisme. Comparé aux autres nootropiques, le Phénylpiracétam passe plus rapidement dans le sang et dans le cerveau, et vous pouvez constater ses effets dans les 30 minutes qui suivent la prise du médicament, et ce, avec une action maintenue pendant 8 à 7 heures.

Les actions du Phénylpiracétam dans le cerveau

Parce que les nootropiques existent dans plusieurs catégories, le Phénylpiracétam est classé parmi les racétams et les neuroprotecteurs. Pour vous aider à mieux vous concentrer, à mémoriser, à apprendre facilement, à améliorer votre vision d’ensemble et à gagner une certaine force mentale, le Phénylpiracétam active plusieurs mécanismes qui vont agir sur les différents neurotransmetteurs du cerveau pour obtenir des résultats spécifiques.

Une meilleure fonction cognitive

Vous avez souvent cette impression que votre cerveau est en train de vous lâcher ? Pour y remédier, le Phénylpiracétam va agir en tant qu’ampakine pour détecter vos récepteurs AMPA et améliorer le taux de glutamates dans vos neurotransmetteurs excitateurs. Cette action va influer sur votre fonction cognitive, mais également sur votre capacité de concentration et de mémorisation.

Motivation, humeur et concentration

Les expériences réalisées en laboratoire ont permis de confirmer ces actions du Phénylpiracétam, qui agit d’ailleurs au niveau de la dopamine, le neurotransmetteur qui gère vos humeurs, vos capacités de mémorisation, l’ensemble des mouvements du corps et vos émotions. Le médicament stimule la norépinéphrine, le neurotransmetteur chargé d’améliorer le rythme cardiaque, d’augmenter la pression artérielle, ce qui vous donne la sensation d’une hausse d’énergie et d’une bonne humeur.

Capacité d’apprentissage

Le Phénylpiracétam est un nootrope qui stimule la création d’acétylcholine dans le cerveau humain. Cette action contribue à améliorer la capacité d’apprentissage. Qui plus est, ce médicament agit sur l’ensemble du cerveau pour le garder en meilleure santé.

Les avantages du Phénylpiracétam

Outre son action sur les capacités mentales, le Phénylpiracétam fonctionne comme un stimulant physique qui vous donne l’impression de gagner en force et en énergie. Ces effets sont liés à l’action du médicament sur la dopamine, l’acétylcholine, le NMDA et le GABA, les récepteurs qui interviennent pour inciter le cerveau à faire preuve de lucidité, de vigilance et de concentration. Et si les autres « drogues douces » ont des effets secondaires typiques comme la fatigue, la sensation d’irritabilité et les tachycardies, ce n’est pas le cas avec le Phénylpiracétam. D’ailleurs, vous serez surpris de constater que vous arriverez plus facilement à vous montrer plus endurant, surtout lors des compétitions sportives. Et si autrefois les athlètes l’utilisaient, aujourd’hui ce nootropique est considéré comme un produit dopant.

En ciblant les neurotransmetteurs à effet calmant tels que le GABA et la sérotonine, le Phénylpiracétam est exploité comme traitement efficace contre le stress, l’anxiété et la dépression nerveuse. La sensation de détente et de relaxation est presque immédiate suite à l’action du médicament dans le cerveau.

Phénylpiracétam : la posologie habituelle

Même si le Phénylpiracétam est désormais considéré comme une « smart drug », il s’agit avant tout d’un médicament que vous allez prendre à des doses strictes pour une meilleure efficacité, que ce soit pour la présentation en poudre ou en capsules. Comme expliqué plus haut, ce racétam est un nootropique très puissant, et pour que votre organisme l’accepte bien, le chercheur Alexander Shulgin a mis en place une méthode qui porte son nom : la méthode Shulgin qui consiste à prendre une infime dose de Phénylpiracétam pour commencer, soit entre 5 à 10 mg par jour sous forme de poudre pour faire en sorte que votre organisme réagisse bien au traitement. Puis, vous allez pouvoir passer à une demi-dose de 50 mg, avant d’arriver à la troisième étape du dosage de base qui est de 100 mg par jour.

Mais pour plus d’effet, il est possible d’aller jusqu’à 300 à 600 mg par jour, avec une prise de 100 à 200 mg, à renouveler 3 fois. Et si vous voulez accélérer les effets du médicament, optez pour une absorption sublinguale, c’est-à-dire qu’il faut placer le comprimé sous la langue pour qu’il soit absorbé plus facilement.

Pour que le Phénylpiracétam soit efficace, il vaut mieux le considérer comme un médicament à effet à court terme, que vous allez utiliser de manière occasionnelle, par cycles. Parmi les situations où les nootropiques sont particulièrement efficaces, l’on cite les périodes d’examen, les entretiens d’embauche, les compétitions sportives où vous n’aurez pas à faire de tests de dopage, mais également les réunions de travail. Si vous prenez trop de Phénylpiracétam, votre organisme va s’adapter petit à petit à son action, et vous aurez besoin d’en augmenter les doses.

Phénylpiracétam : les précautions d’emploi

Même si le Phénylpiracétam est un stimulant cérébral efficace pour améliorer votre niveau d’intelligence, sa prise habituelle peut vous exposer à des effets secondaires, dont l’insomnie, si vous prenez le médicament à des heures tardives. Comme pour tous les autres racetams, le Phénylpiracétam provoque souvent des maux de tête, des sensations de nervosité et d’irritabilité. Des troubles gastriques et des nausées ont aussi été rapportés. Si vous constatez que votre corps réagit bien au Phénylpiracétam et qu’il a tendance à être surstimulé, il est temps de réduire la dose habituelle de traitement.

Qui peut prendre du Phénylpiracétam ?

Comme nootropique booster de mémoire et de capacité cognitive, le Phénylpiracétam est un traitement privilégié par les étudiants pour mieux préparer les examens. Les travailleurs s’en servent également pour augmenter leur efficacité durant les périodes de haute production. Pour les athlètes, le médicament améliore le niveau d’endurance, en incitant le corps à suer davantage pour se refroidir.

Et si vous suivez un régime strict pour perdre du poids, la prise de Phénylpiracétam vous aidera à obtenir des résultats plus palpables. En effet, votre corps sera plus endurant aux exercices physiques, et vous n’aurez plus à craindre l’effet yo-yo tant redouté dans un programme minceur. D’autres recherches ont prouvé que le Phénylpiracétam améliorait l’immunité corporelle.

Dans un cadre clinique, le Phénylpiracétam est utilisé pour soigner les patients souffrant de lésions cérébrales liées à un AVC ou une intervention chirurgicale, et qui provoquent des crises d’épilepsie. L’action du Phénylpiracétam consiste à rétablir le lien entre les cellules du cerveau régulatrices des fonctions cognitives et limiter la fréquence des convulsions. D’ailleurs, ce médicament est toujours associé aux traitements antiépileptiques pour améliorer les conditions de vie des malades.

Combiner les nootropiques pour augmenter les effets du Phénylpiracétam

Suivant les résultats attendus, il est possible d’améliorer les actions du Phénylpiracétam en le prenant avec d’autres nootropes. Parmi les associations médicamenteuses les plus utilisées, la Choline (C5H14NO) et le Phénylpiracétam aident à améliorer la mémoire et les capacités mentales, et ce, en limitant les risques d’effets secondaires typiques comme les maux de tête. En tant que nutriment alimentaire naturel, la Choline cible l’acétylcholine, le neurotransmetteur cérébral qui intervient pour améliorer votre capacité de perception, de mémorisation et de cognition.

Pour réduire les doses journalières de nootropiques, le Phénylpiracétam peut être pris avec du Noopept, un autre dérivé du piracétam dont les effets et la puissance ont été prouvés. Cette association permet d’obtenir un traitement efficace pour augmenter la capacité de concentration et de mémorisation, tout en ayant des retombées sur la fonction cognitive et cérébrale.

Vous avez du mal à supporter les situations stressantes ? Pour votre bien-être, le Phénylpiracétam peut être combiné avec du Phenibut, un nootrope qui cible les zones du cerveau central à l’origine des sensations d’anxiété et de stress. Parmi les cas où le Phénylpiracétam Phenibut est utilisé dans un cadre médical, vous avez par exemple le traitement des alcooliques en phase de sevrage, les dépressifs et les patients qui viennent de subir une intervention chirurgicale invasive. Quant aux effets les plus rapportés, vous pouvez vous attendre à une meilleure concentration et une sensation de tranquillité mentale.

Où acheter du Phénylpiracétam ?

Admis en automédication, le Phénylpiracétam est un stimulant cérébral particulièrement efficace pour améliorer vos capacités cognitives, stabiliser votre humeur en général et vous aider à prévenir le stress et la dépression. La prise de Phénylpiracétam est d’autant plus intéressante pour les personnes qui manquent de sommeil, mais qui ont besoin de fonctionner à 100 %. Pour trouver du Phénylpiracétam, les sites de vente en ligne comme xxx sont les plus fiables pour des transactions simplifiées et un délai de livraison limité.

About the Author Nostradamus

Leave a Comment: